Entre réglementation et météo

Une grande partie du travail du télépilote est de s’assurer que les conditions météo soient acceptables et que les démarches administratives auprès des organismes compétents soient faites pour entreprendre sa mission.

Il doit aussi détenir son manuel d’activités particulières qui contient l’homologation, l’assurance du drone, son brevet théorique d’ULM et sa Déclaration de Niveau de Compétences.

Sur le terrain il doit définir sa zone de vol. Sauf dérogation, aucun individu ne doit être survolé par le drone.

Le télépilote est le seul décideur de l’accomplissement ou non de son activité. Si au regard du lieu, de la date et d’autres informations concernant la mission le télépilote vous informe qu’il n’est pas possible d’effectuer un vol, prenez cette attitude comme un gage de sérieux et non comme une incompétence de sa part.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s